À savoir, l’accent est mis sur les efforts déployés par les femmes pour façonner un futur et une relance plus égalitaires suite à la pandémie de Covid-19. L’autre point important est la lumière braquée sur les lacunes à combler. Chaque année, le monde commémore ce 8 mars la Journée internationale des femmes. L’objectif de cette journée est de mettre en avant la lutte pour les droits des femmes et notamment pour la réduction des inégalités par rapport aux hommes.

Dans un communiqué de l’ONU femme indique, les femmes du monde entier revendiquent et méritent un avenir égalitaire libre de préjugés, de stéréotypes et de violence ; un avenir durable et pacifique avec les mêmes droits et des chances égales pour toutes et tous. Pour y parvenir, le monde requiert la présence des femmes dans toutes les prises de décisions.

Elles sont également au premier plan de la lutte contre la COVID-19, en tant que travailleuses de première ligne et professionnelles de santé, en tant que scientifiques, médecins et pourvoyeuses de soins, mais elles sont pourtant payées 11 pour cent de moins que leurs homologues masculins à l’échelle mondiale. Une analyse des groupes de travail sur la COVID-19 de 87 pays a révélé que la parité entre les sexes n’avait été atteinte que pour 3,5 pour cent d’entre eux seulement.

Pour cette année en RDC, le thème choisi  « le leadership féminin d’excellence, société égalitaire et numérique à l’ère de la Covid-19 ». Un thème qui renchérie celui des Nations Unies: Leadership féminin, pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ».

Rosie Mozwa

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *