Dans la présentation du programme d’action de son gouvernement, ce lundi 26 avril, à l’Assemblée nationale, Jean Michel Sama Lukonde a souligné que la déclaration de l’état d’urgence sécuritaire n’est pas à exclure dans le nombre d’options qui peuvent être levées pour venir à bout à l’insécurité.

À savoir, Jean Sama a indiqué la mise en place de plusieurs réformes au sein de l’armée, question de pacifier l’État congolais et d’assurer l’autorité de l’État dans tous les coins du pays. Aucune option ne sera laissée, à l’instar de la proclamation par le chef de l’Etat de l’état d’urgence sécuritaire dans toutes les zones en proie à des violences et conflits armés, avec comme conséquence notamment le remplacement de l’administration civile par l’administration militaire dans lesdites zones.

Le gouvernement Sama Lukonde entend pacifier définitivement et complètement le pays en mettant notamment fin à l’existence des groupes armés à l’Est. Et sécuriser les frontières, promouvoir la réconciliation, la cohésion et l’unité nationale.

Concernant les élections en 2023, le premier ministre Jean Michel Sama Lukonde note que le recensement ne sera nullement un préalable à la tenue des élections prévues en 2023. Le recensement et l’identification de la population, je tiens à préciser qu’il s’agit des opérations normales d’un État responsable qui vise simplement à connaître le nombre de ses habitants et à doter chaque citoyen d’une carte d’identité pour des fins de gestion et de planification.

Cela a été dit, devant les députés nationaux en marge de la présentation de son programme du gouvernement ce lundi 26 avril 2021.

Rosie Mozwa

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *