L’examen de cette proposition de loi débute ce mardi 13 mars à l’Assemblée nationale de l’examen de la proposition de loi portant organisation et fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la réforme du système électoral en RDC. Cela interviendra juste après la réplique du président de la CENI aux préoccupations des députés nationaux en rapport avec le rapport de la CENI et ses propositions de réforme du système électoral congolais. 

L’unitiateur de la dite loi, a motivé sa démarche par le fait que les trois cycles électoraux précédents (2005, 2011, 2018) ont connu des violences avec mort d’hommes ainsi que d’innombrables contentieux devant les tribunaux. Sur ceux, il propose donc un effectif de 12 membres, au lieu de 7 qui doivent composer la CENI. 

Selon lui, le président de la CENI devrait être désignée par la Société Civile mais acceptée consensuellement par toutes les forces vives, et la gestion de la CENI, Lutundula propose qu’elle soit soumise au contrôle parlementaire et que les membres du bureau de la CENI soient responsables devant la loi. 

Ces membres seront désignés de manière équitable par les forces politiques représentées à l’Assemblée Nationale ainsi que par la Société civile à raison de quatre délégués par composante, nul ne peut être désigné membre de la CENI s’il a appartenu à une organisation politique au cours de cinq dernières années précédant sa désignation.

Rosie Mozwa

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *