Christophe Mboso N’kodia, président de cette chambre parlementaire a au cours de la séance pleinière ténue ce lundi 29 mars à l’Assemblée nationaleévoqué la question de la formation du gouvernement d’Union sacrée qui tarde à être mis en place.

Sur ceux, la mise en place d’un nouveau gouvernement de la République est, certes, une nécessité, mais ne devrait pas nous faire perdre de vue que, le faisant, ce dernier ne soit à l’origine des dissensions au sein de la nouvelle majorité. La formation du gouvernement de l’Union sacrée ne doit pas être la cause de la dissension au sein de la nouvelle majorité parlementaire acquise à l’Union Sacrée de la Nation.

Raison pour laquelle il s’observe qu’une certaine opinion est gagnée par l’impatience, s’agissant de la formation du gouvernement, le tout premier de l’Union sacrée de la Nation. Cela doit nous évitez d’assister encore une fois, comme par le passé, aux réactions revendicatives des ressortissants de certaines provinces ou de certaines catégories sociales .

De leur côté, le Caucus des députés du Grand Kivu en a profité pour faire entendre sa voix. Munis des papiers sur lesquels il était inscrit ” Pas de Congo sans Masisi, Pas de Congo sans Beni”, ces élus sont montés jusqu’au perchoir pour interpeller le Président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso.

En réaction, le Speaker de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, a demandé au Gouverneur d’accélérer le processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) pour permettre aux combattants de quitter les groupes armés. “Je demande à mes collègues du Grand Kivu de quitter les groupes armés”, a martelé le Président Mboso.

Soriano Botamba

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *