Le député national André-Léon Ntumba, élu de la circonscription électorale de Miabi, en province du Kasaï Oriental, a déposé au service courrier du bureau de l’Assemblée nationale deux questions. La première est adressée au directeur général de la Société nationale d’électricité (SNEL) qui doit s’expliquer devant la représentation nationale sur la qualité du service fourni l’opérateur public du secteur de l’électricité.

La seconde s’adresse à la ministre des Mines qui devra éclairer la religion des élus du peuple sur le dossier Dan Gertler, notamment autour des contrats léonins, farfelus et autres faux contrats qui risquent de faire perdre ou fait perdre déjà à la République près 3,7 milliards de dollars.

« J’ai déposé d’abord la question orale avec débat adressée au DG de la SNEL. En fait, c’est le ministre qui devait répondre. Il est notoriété publique que le service fourni par la SNEL laisse à désirer. C’est la raison pour laquelle j’ai considéré la représentation nationale, sinon le pays tout entier, se doit de savoir ce qui se passe. Pourquoi nous avons des coupures à tout moment ?

Pourquoi on peut vivre deux à trois sans électricité ? Il y a des quartiers dans ce pays qui n’ont pas d’électricité, et pourtant, le courant passe par ces quartiers. Il en est de même de ma province, alors qu’il y a le barrage de Tubitubi Dilu, mais l’électricité n’est pas dans mon territoire. C’est la raison pour laquelle j’ai considéré qu’il est important que le ministre de tutelle du DG de la SNEL réponde à l’Assemblée nationale. C’est inacceptable pour un pays comme le nôtre avec un potentiel hydroélectrique important ».
D’autre part, l’élu de Miabi dénonce la facturation farfelue, irrégulière de la part de la SNEL, mais les agents sont aux aguets pour soumettre ces factures contre un service approximatif rendu à la population.
S’agissant de la question écrite adressée à la ministre des Mines, André-Léon Ntumba a dit qu’il l’a adressée au nom du principe de la continuité de l’Etat.

« J’ai adressé la question écrite à la ministre des Mines parce que dans le dossier Dan Gertler, il y a eu des contrats léonins signés, des contrats farfelus et de faux contrats qui n’ont pas aidé la République à décoller », a-t-il déclaré en substance. Selon les informations à la disposition du député national, le pays risque de perdre et perd déjà 3,7 milliards dollars US, au moment où le pays a du mal à réunir un budget conséquent.

Avec un budget faible de 6 milliards qui ne représente rien, le pays est en droit de savoir ce qu’il en est de ces contrats et leurs contours. En tant même de la commission Environnement, Tourisme et Ressources naturelles, le député national se voit en droit d’en savoir un peu plus sur ces contrats.

Pourquoi ce pays ne peut aller de l’avant ? Qui est derrière Dan Gertler ? Qui le défend ? Alors qu’aux Etats-Unis d’Amérique, rappelle l’élu de Miabi, Dan Gertler est sur la liste de personnes citées dans le blanchiment de capitaux, a-t-il réfléchi par ailleurs à haute voix. Avant de conclure en ces termes : « Cela veut dire que notre argent est quelque part blanchi par un individu ».

Nouvellevision24

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *