Le diplomate Oleg Ozerov de la Fédération de Russie a été reçu en audience, ce vendredi 21 mai, par Christophe Mboso, 21ème président de l’Assemblée nationale congolaise.
Au menu des discussions, le speaker de la Chambre basse du Parlement et son hôte ont échangé sur l’avenir des relations Russie-RDC. Ils ont également planifié autour de la tenue du nouveau sommet Russie-Afrique qui se tient dans un an ou un an et demi, sur le continent africain. Mais, c’est une question à préciser lors des discussions avec les membres de la troïka, a estimé le diplomate russe.

S’agissant de son entretien avec le président de l’Assemblée nationale, le diplomate russe a déclaré ceci : « C’est pour avoir l’opinion de vos dirigeants et de votre Etat, qui est un des Etats-clés en Afrique et surtout qu’il assume la présidence de l’Union africaine et, bien sûr, l’opinion de votre pays est très importante pour élaborer l’agenda du nouveau sommet Russie-Afrique qui aura lieu sur la terre du continent africain, pour la première fois de son histoire ».

L’autre élément de discussion entre les deux personnalités était de préciser le lieu et le temps de ce sommet.
« Pour le moment, ce n’est pas encore décidé. Mais nous sommes en cours de discussions avec les dirigeants des pays africains, pour se faire une opinion consensuelle autour du lieu et du temps de ce deuxième sommet », a précisé le diplomate russe.
Au cours de ces échanges, Christophe Mboso et son interlocuteur ont également discuté des liens parlementaires.

« Il y a une opinion selon laquelle il faut activer les échanges au niveau parlementaire. Et moi, je sais que la Douma russe (parlement) et le Sénat de notre pays sont prêts à développer les relations avec votre parlement ainsi que les parlements des autres pays africains. Il y a l’esprit d’ouverture que j’ai trouvé en Afrique et chez vous, au Parlement. Il en est de même avec la Russie », a-t-il éclairé par ailleurs.

Avant de conclure en ces termes : « Nous pensons qu’il faut développer les relations parlementaires à tous les niveaux, c’est-à-dire qu’il y aura la visite de nos parlementaires et dirigeants de nos deux chambres du Parlement en RDC et les autres pays. Nous attendons l’échange des visites. Mais au niveau de deux Parlements, ils doivent élaborer l’agenda de leurs contacts ».

Rosie Mozwa

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *