Dans un communiqué, la Coordination Urbaine de la société civile forces vives de Butembo invite toutes ses organisations membres et la population de la ville de Butembo de se joindre à la douleur de nos compatriotes de Beni territoire à travers des actions de solidarité et de rester mobilisées pour une légitime défense en respect des textes légaux ».

La situation sécuritaire, telle que nous sommes en train de la vivre aux environs de Butembo, notamment en territoire de Beni dans la chefferie des Bashu, est extrêmement grave. Elle se dégrade au jour le jour et peut aujourd’hui embraser toute la région. Les massacres s’étendent de plus en plus dans tous les secteurs et chefferies du territoire de Beni et s’approchent progressivement de Butembo. 

Sur ceux, pour honorer la mémoire d’une vingtaine de personnes tuées en l’espace d’un mois dans cette région de Bashu, la société demande à la population d’observer une journée de deuil lundi 20 septembre. Elle insiste sur la nécessité pour les habitants à demeurer pacifique tout au long de cette journée.

Selon Actualité.cd, la nuit du mercredi à jeudi, les rebelles présumés ADF (Allied democratic forces ) ont tué au moins six personnes, dont un chef traditionnel, dans une troisième attaque enregistrée en l’espace d’un mois dans des villages d’Isale-Bulambo situé à une vingtaine de Km seulement à l’est de Butembo. Pour la société civile, ces tueries qu’elle qualifie de génocide, s’approchent de la ville qui s’apparentait il y a peu à une oasis de paix dans cette instable province.

Elle plaide entre-temps pour des actions de solidarité pour une légitime défense, estimant que l’heure est grave.

Nouvellevision24.com

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *