La présidence des confessions religieuses expliquent que « point ne besoin de rappeler qu’en vertu du parallélisme de forme et de compétence, seul le bureau de l’Assemblée nationale, représente par vous, a compétence d’adresser une invitation à la Présidence de la Plateforme des confessions religieuses. Ce qui justifie le fait que, depuis le début de la procédure en cours entre l’Assemblée nationale et la Présidence de la Plateforme, toutes les correspondances ont respecté cette cette règle administrative ».

La Commission paritaire ayant compétence d’examiner les candidatures des membres de la CENI, doit être composée des délégués de la majorité et de l’opposition conformément aux dispositions de l’article sus-évoqué, ce qui n’est pas le cas pour cette commission qui nous invite aujourd’hui .

La Présidence de la Plateforme des confessions religieuses représentée par la CENCO et l’ECC, respectueuse de la Constitution et des lois de la République Démocratique du Congo, ne se sent pas concernée par une telle démarche. Elle reste cependant ouverte et disponible à toute initiative consensuelle visant le dénouement rapide de cette crise dans le respect des textes légaux.

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *