Pour Corneille Nangaa président de la commission électorale nationale indépendante (CENI), les prochains membres de la centrale électorale devront être des personnalités indépendantes n’ayant pas concouru aux élections encore moins membre d’une quelconque formation politique, au cours d’un atelier de plaidoyer parlementaire organisé par la CENCO.

Comme on insiste à ce qu’il puisse avoir des réformes, la réflexion de la CENI, à ce sujet, si reformes il devrait y avoir, nous recommandons ceci : que les personnalités indépendantes choisies ne soient ni des personnalités politiques élues, ni des candidats non élus, encore moins des militants avérés des premiers rangs exerçant des activités politiques connues au sein des partis politiques et regroupements politiques.

Toute personne qui a déjà été élue ou toute personne qui a déjà été candidat, toute personne qui a été militant de premier rang ou cadre d’un parti on devra l’écarter et choisir les personnalités indépendantes, renforcer l’indépendance des personnalités choisies en leurs conférant par voie légale le caractère d’inamovibilité comme à la Cour constitutionnelle, c’est-à-dire, un membre du bureau ne peut jamais être changé par rapport à la volonté de sa composante politique, sauf cas de faute lourde avérée. Sa révocation ferait alors l’objet  d’une procédure spéciale.

Rappelons que, les confessions religieuses ont déjà ouvert le processus de réception des candidatures pour le poste de président du bureau de la CENI afin de remplacer l’équipe Nangaa en fin mandat depuis juin 2019. Après l’annonce faite par le président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso N’Kondia Mpwanga, que la priorité sera accordée aux réformes électorales. 

Rosie Mozwa

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *