Majoritairement belges, grecs et portugais, les détenteurs des dettes nées de cette mesure ont confié le suivi du recouvrement de leurs créances à des mandataires agissant en leurs noms, selon le syndicat de la société publique qui gère les dettes de la RDC. Des propriétaires étrangers de biens nationalisés en 1973 par l’ancien dictateur Mobutu Sese Seko, qui n’ont jamais été indemnisés malgré leurs requêtes, sont invités par le gouvernement de la République démocratique du Congo à se manifester dans les 90 jours, a indiqué lundi une source gouvernementale.

« Le ministre des Finances porte à la connaissance des créanciers extérieurs de la République démocratique du Congo ayant introduit des requêtes d’indemnisation dans le cadre des biens +zaïrianisés+ à travers certains mandataires et qui estimeraient n’avoir jamais été payés de bien vouloir se manifester auprès du ministère des Finances », a écrit Bertin Mawaka, directeur de cabinet du ministre congolais des Finances, dans un communiqué.

Cet appel intervient douze jours après que le parquet près la Cour constitutionnelle a décidé de renverser la mesure qu’il avait prise la veille de placer en résidence surveillée l’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo (2012-2016), soupçonné d’avoir détourné des fonds publics destinés à payer ces créanciers.

« Il leur est accordé un délai de quatre-vingt-dix jours (90) allant du 26 juillet au 6 novembre 2021 pour ce faire. Passé ce délai, aucune réclamation ne pourra être reçue » par le gouvernement congolais, a averti M. Mawaka.

Rappelons que, la justice a reproché à l’ancien Premier ministre d’avoir « payé plus de 110 millions de dollars à des créanciers fictifs, victimes de la +zaïrianisation+ des entreprises étrangères » lorsqu’il était au gouvernement.

Soriano Botamba

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *