Au troisième jour des travaux de la session de l’Union interparlementaire (UIP), Jean-Marc Kabund-a-Kabund, premier vice-président de l’Assemblée nationale congolaise, a partagé avec ses pairs parlementaires du monde l’expérience congolaise en matière de lutte contre la pandémie de COVID-19.
« En RDC, le dernier bilan annoncé par le gouvernement fait état de 31 248 cas confirmés, à ce jour et de 780 décès, dont 32 parlementaires », a-t-il annoncé d’entrée de jeu.

Avant de constater « qu’à travers le monde et à quelques exceptions près, la tendance à la baisse de la courbe évolutive de la Covid-19 s’observe enfin avec un timide soulagement et un regain d’espoir ».
Le premier vice-président de l’Assemblée nationale est d’avis que la mise au point des vaccins ainsi que leur administration sur des populations serait sans doute la cause de baisse de la courbe évolutive de la pandémie.
Aussi a-t-il plaidé, sur le plan économique, pour la promotion de la solidarité entre les Etats riches et ceux à faible revenus, fortement touchés par cette crise sanitaire.

C’est dans cette optique que le Parlement congolais s’active à contribuer à la lutte contre la COvid-19, notamment avec le contrôle du gouvernement sur la mise en œuvre effective des mesures prises pour lutter contre cette pandémie. Il s’apprête également à enrichir, dans le meilleur délai, son arsenal juridique en vue de renforcer la recherche scientifique et d’améliorer ainsi le cadre légal existant en la matière.

En début d’intervention, l’honorable Kabund avait félicité M. Duarte Pacheco, président de l’Union interparlementaire (UIP) et tous les nouveaux élus. Il en est de même du choix porté sur le député Boris Mbuku Laka, en tant que membre du Comité des droits de l’Homme des parlementaires.
Par la même occasion, il s’est félicité du thème choisi pour le débat de la 142ème session de l’Union interparlementaire.

Après son élection, Me Boris Mbuku s’est exprimé en ces termes : « En marge de ces assises, il s’organise plusieurs élections. En ce qui nous concerne, l’élection a porté sur les membres du comité des droits de l’Homme parlementaires qui défendent les droits des parlementaires à travers le monde. Ce comité est constitué de dix membres à travers le monde, soit deux membres par continent ».

Parlant particulièrement de son élection, Me Boris Mbuku Laka s’est félicité d’avoir été le choix de 96 Etats. Avant de déclarer : « Désormais, nous sommes membre du Comité des droits de l’homme des parlementaires de l’UIP qui siège à Genève pour un mandat de cinq ans ».
La mission de ce comité est de s’occuper des questions en rapport avec la violation des droits des parlementaires qui sont souvent victimes des arrestations arbitraires. Le comité tient trois sessions par an.

On rappelle que l’honorable Jean-Marc Kabund a représenté le parlement congolais à ces assises placées sous le thème « Surmonter la pandémie aujourd’hui et construire l’avenir », bénéficié de l’accompagnement des députés nationaux Boris Mbuku, Neema Gracia et Didi Manara.

Nouvellevision24

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *