Selon l’AFP, l’informateur Modeste Bahati a rendez-vous ce mardi 9 février avec le président Tshisekedi. Selon diffrentes sources, le président de l’AFDC ne se fait plus guère d’illusions sur la possibilité de décrocher le poste de Premier ministre. Fabien Mutomb n’aurait donc que des avantages selon Kabund. Il est Katangais, de l’UDPS et avait expliqué, en février 2020, à l’occasion du troisième anniversaire de la mort d’Etienne Tshisekedi : « Nous n’allons pas gérer pendant 5 ans seulement. L’action du président Tshisekedi va ramener le pays jusqu’en 2023 et 2028. Comme l’ANC en Afrique du Sud, nous allons faire 50 ans au pouvoir », un discours qui ne peut qu’achever de convaincre l’homme à la casquette blanche sur la qualité de son poulain.

Si Mutomb devait décrocher ce poste, nul doute que la Société nationale des chemins de fer congolais (SNCC) deviendrait une destination incontournable pour tous les mandataires politiques aux grandes ambitions nationales puisque Mutomb succéderait au poste de Premier ministre à Sylvestre Ilunga, ancien président du conseil d’administration de cette société. « Ce doit être la ponctualité et la qualité des chemins de fer qui permettent aux dirigeants de cette société d’atteindre le sommet de l’Etat.

Avec la majorité dont il dispose désormais au travers de son Union sacrée pour le Congo, Tshisekedi et surtout son éminence grise Jean-Marc Kabund se sentent pousser des ailes. Bahati l’a compris et ne semble plus se faire beaucoup d’illusions », explique un autre habitué des cercles du pouvoir kinois.

Soriano Botamba

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *