À travers une conférence de presse tenue ce vendredi 12 mars 2021 au Centre d’Etudes pour l’Action Sociale (Cepas) à Kinshasa, Martin Fayulu, coordonnateur en exercice de la coalition Lamuka et Adolphe Muzito, ont dévoilé le contenu des réformes institutionnelles sur la loi portant organisation et fonctionnement de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI):

  1. Dépolitisation de la CENI ;
  2. Rendre l’organisation et la gestion des élections crédibles et transparentes ;
  3. Renforcer l’autorité des membres de la plénière de la CENI ;
  4. Garantir l’indépendance et l’impartialité des membres du personnel de la CENI ;
  5. Proclamer les résultats qui reflètent la vérité des urnes ;
  6. Élargir la gestion de la CENI à d’autres forces de la société civile ;
  7. Revisiter les organes de gestion de la CENI ;
  8. Dépouiller le pouvoir du secrétaire exécutif national de la CENI ;
  9. Sélectionner les membres de la CENI sur base de leurs compétences ;
  10. Déconcentrer les pouvoirs du secrétaire exécutif national actuel ;
  11. Réaffirmer le principe d’autonomie administrative de la CENI ;
  12. Rendre effectif le service d’audit interne au sein de la CENI ;
  13. Mettre fin à l’impunité des intervenants dans le processus électoral ;
  14. Faire respecter la durée des mandats des membres de la CENI ;
  15. Garantir le droit à la sécurité sociale du personnel de la CENI ;
  16. Garantir la liberté syndicale aux agents et cadres techniques de la CENI.

Sur ceux, Martin Fayulu et Adolphe Muzito ont rejeté l’idée du recensement général de la population congolaise avant les élections et ouvre la coalition Lamuka à d’autres partis politiques qui n’ont pas été membres du présidium au départ. 

Emilio Paluku

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *