Selon le Haut commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR), la province du Kasaï avait sombré dans des violences entre septembre 2016 et mi-2017, lors de l’insurrection des miliciens du chef coutumier Kamuina Nsapu, tué par les forces de sécurité en août 2016. Le conflit a fait 3.400 morts, déplacé 1,4 million de personnes en RDC et contraint 35.000 à chercher refuge en Angola.

À savoir, environ 21.000 Congolais principalement des femmes et des enfants ont été déplacés depuis le 28 mars à la suite d’affrontements entre les groupes ethniques Luba et Kuba dans la localité de Bakwakenge au Kasaï » dans le Sud du pays, à la frontière avec l’Angola, indique Babar Baloch, un porte-parole du HCR dans un communiqué.

Comme rappel, le 29 mars, 13 personnes membres de la communauté Kuba ont été tuées à l’arme blanche dans des affrontements avec des membres de la communauté rivale Luba. Beaucoup d’autres ont « été blessées et 190 maisons ont été incendiées.

Nouvellevision24

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *