Le numéro deux de la Mission, le Sénégalais Khassim Diagne, a, pour la première fois, reconnu des manquements de la part des casques bleus sur les Antennes de la RFI, après plusieurs semaines de manifestations et violences par de nombreux Kivutiens qui exigent le départ de la Monusco (Mission de l’Onu au Congo) de leur région. Je suis le premier à reconnaître, évidemment, les manquements de la Monusco et c’est cela que nous allons travailler », a-t-il déclaré dans un reportage audio de RFI, ajoutant: « Le mandat est très clair: assister les forces de défense et sécurité (congolaises) pour protéger la population qui souffre ». « Le problème qui se pose avec le mandat, c’est l’exécution. 

À savoir, la déclaration du responsable onusien a été faite devant la presse à Butembo, mardi dernier. « J’ai entendu le cri de désespoir de la population, qui est vraiment sans défense aujourd’hui », a déclaré Khassim Diagne, représentant spécial adjoint pour la Protection et les Opérations au sein de la Monusco depuis janvier dernier.

Rappelons qu’au moins sept personnes ont été tuées et 22 blessées, à Goma et ses environs, dans les violences en marge des manifestations contre l’insécurité dans la province du Nord-Kivu. Ces violences ont connu un pic dimanche et se sont poursuivies ce lundi 12 avril dans la périphérie de Goma.

B. Manda pour nouvellevision24

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *