Selon la Veuve Zakia Seddiki, dans une interview de la RFI, cétait pour la première fois que son mari se déplace de Kinshasa sans escorte armée. Mais qu’ils ont eu confiance dans cette organisation de l’ONU, affirme dans cet entretien. « Luca a certainement été trahi par quelqu’un du PAM qui savait que les moyens de sécurité n’étaient pas adaptés à la situation. 

Dans la même logique, le ministère italien des Affaires étrangères rappelle que si ses fonctionnaires effectuent des missions d’organisations de l’ONU, ce sont elles qui ont la responsabilité de la sécurité. Il insiste par ailleurs sur le fait que les véhicules du PAM n’étaient pas blindés.

Pour rappel, l’ambassadeur avait été invité expressément par le PAM pour voir un projet réalisé dans une école près de Goma, l’attaque a eu lieu lundi 22 février à 70 km au nord de Goma. Selon les premières informations, la Jeep estampillée PAM dans laquelle se trouvait l’ambassadeur a été prise pour cible par un groupe d’assaillants. Ce groupe aurait tenté d’enlever les sept passagers du véhicule. 

À savoir, Zakia Seddiki soutient que l’organisation onusienne n’a pas fait le nécessaire pour assurer sa sécurité, celle de son garde du corps et de son chauffeur congolais, également tués.

Be. Manda

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *