Le député PPRD Didier Manara a tenté de perturber la plénière, accusant le président de violer la constitution en ajoutant d’autres matières non prévues par la loi pour une session dirigée par un Bureau d’âge. À savoir, ouverture ce mardi 5 janvier 2021 la session extraordinaire à l’Assemblée nationale va durée un mois, soit du 5 janvier au 3 février prochain, il sera question pour les députés nationaux de procéder à la poursuite de l’examen de la pétition à charge d’un membre du bureau Mabunda, l’élection et installation du bureau définitif de l’Assemblée nationale» ainsi qu’au «contrôle parlementaire, à en croire l’Assemblée nationale. Et c’est le député Christophe Mboso, président du Bureau d’âge, qui dirige cette session.

Sur ceux, le Bureau d’âge n’as pas compétence d’ajouter d’autres points à l’ordre du jour que d’autres points définis par la Cour constitutionnelle, vider la question de la déchéance du bureau, mais aussi de la mise en place d’un bureau définitif. Mais dans l’allocution de l’ouverture de la session extraordinaire, il a ajouté d’autres points, et on ne peut pas accepter, ce qui justifie le comportement des élus PPRD.

Soriano Botamba

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *