À l’issue d’une audience tenue à la prison centrale de Makala, la cour a condamné ces prévenus à « 20 ans des travaux forcés principalement et subsidiairement de l’interdiction pour 5 ans après l’expiration de la peine, du droit de vote et d’éligibilité ; de la privation du droit à la libération conditionnelle ou à la réhabilitation ; de l’interdiction d’accès aux fonctions publiques et paraétatiques ».

Sur ceux, la Cour d’appel de Kinshasa Gombe a ce jeudi 25 mars 2021 declaré coupables de détournement des fonds alloués au programme de la gratuité de l’enseignement, les prévenus Michel Djamba Kaombe et Delphin Kampay, respectivement inspecteur général de l’Enseignement primaire secondaire et technique (EPST) et Directeur national du Service de Contrôle et de Paie des personnels Enseignants ( SECOPE). La cour d’appel a prononcé des condamnations aux dommages et intérêts de l’ordre 100 millions de Franc congolais. Michel Djamba et Delphin Kampay sont en outre condamnés à la restitution des sommes d’argent détournés.

Comme rappel, les révélations ont été faites par un communiqué de l’IGF dans son rapport du 18 novembre 2020, notamment sur l’existence au sein du ministère de l’EPST, de faux arrêtés antidatés de recrutement des agents et de création des écoles fictives ainsi que l’explosion du personnel non enseignant au détriment du personnel enseignant qui est pourtant le principal destinataire de la gratuité de l’enseignement.

Soriano Botamba

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *