Au sein de l’opinion publique ou politique, les appels au boycott de cette taxe se multiplient. Les contestataires soutiennent même qu’après avoir rechargé leur compte principal pour s’acquitter de la taxe “RAM”, la procédure ne passe tjr pas.

Selon un analyste, l’objectif de cet enregistrement identifie les possibles bénéficiaires des services que rendrait ledit enregistrement. Il s’agit notamment : des fabricants des appareils téléphoniques qui ont intérêt que leurs marques ne soient pas contrefaites, donc ce sont eux qui devraient payer et les personnes qui auraient perdus leur téléphones et qui auraient recouru aux services de l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications soit pour géolocalisation soit encore pour désactivation.

L’ARPTC ne reconnaît pas avoir ordonné la désactivation de l’Internet mobile auprès des certains utilisateurs non en règle avec le payement de taxe liée au RAM. Cette taxe justifie sa prise par le besoin de vider du marché des appareils contrefaits et de prémunir contre le vol des appareils ; ce qui est plutôt bien. Mais ce qui choque et à juste titre, c’est l’érection à la même occasion d’une parafiscalité, consécutive audit enregistrement. Affaire à suivre…

Soriano Botamba

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *