Le nom de l’ancien candidat à l’élection présidentielle en 2018, Noël Tshiani est sur les lèvres de plusieurs congolais suite à son initiative visant à verrouiller de l’accès à la fonction président de la République aux seuls congolais des pères et des mères, pour dit-il, éviter l’infiltration au sommet de l’Etat.

Sur ceux, Bintou Keita, cheffe de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation au Congo (MONUSCO) mise sur des élections « inclusives et apaisées » en 2023 en RDC. Ainsi, elle appelle à la prudence face au débat sur la nationalité à l’entame du processus électoral. Elle souligne la nécessité d’organiser des élections inclusives et apaisées en prenant garde aux conséquences potentiellement dangereuses d’un débat clivant sur la nationalité. 

C’est ainsi que l’encouragement à la pleine mise en œuvre du plan d’action du gouvernement est l’objet actuel de mes bons offices », a-t-elle déclaré mercredi 7 juillet, au conseil de sécurité des Nations Unies.

À savoir, le camp de Moïse Katumbi qui estime que c’est une manœuvre pour étouffer les ambitions de son leader né d’un père juif et d’une mère congolaise.

Rosie Mozwa

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *