À savoir, une course de vitesse s’est engagée avec l’investiture du gouvernement Sama et l’engagement qui a été pris par le Président Félix Tshisekedi de respecter scrupuleusement le prescrit de la constitution relatif à l’organisation des élections au plus tard en décembre 2023.

Selon AFP, une main de cinq cartes se dégage. Sauf surprise de dernière minute, le futur président de la Commission Electorale Nationale Indépendante sera choisi par les confessions religieuses. Juste après l’examen en commission de la proposition de loi Lutundula sur la CENI, les confessions religieuses sont à pied d’oeuvre. Des dizaines de candidatures sont en cours d’examen. 

Sur ceux, entre la société civile qui veut prendre la main, l’opposition politique qui appelle à une CENI paritaire, neutre et impartiale et Félix Tshisekedi qui, à l’image de son prédécesseur, est suspecté de vouloir imposer son candidat, les parties prenantes à l’organisation du prochain scrutin sont engagés dans un véritable jeu de poker. 

Soriano Botamba

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *