La plateforme politique de Joseph Kabila dénonce et ne déposera pas la liste de ses représentants à la Commission Électorale ce mercredi, le fait que cette date a été fixée de manière unilatérale par le bureau de l’Assemblée nationale, « sans concertation préalable avec aucune des parties prenantes.

La famille politique de Joseph Kabila dénoncent également les pressions exercées sur les confessions religieuses. Selon, une manoeuvre de Félix Tshisekedi de vouloir contrôler la centrale électorale. Le FCC dit constater également « la multiplication de manoeuvres législatives, judiciaires, administratives visant à empêcher certains compatriotes de concourir aux prochaines échéances électorales ». 

Le FCC est au regret de ne pouvoir donner suite à votre demande dans le délai précité, vu que l’analyse, à son niveau, du contenu de votre lettre au regard des défis majeurs que présente l’organisation des élections libres, transparentes et apaisées en 2023 n’est pas encore terminée », écrit Raymond Tshibanda, président de la cellule de crise du FCC.

Le FCC est d’avis qu’il est plus important, voire vital, de s’assurer que le processus de préparation desdites élections est inclusif et bénéficie de la contribution de tous. Il rappelle donc, une fois de plus, l’impérieuse nécessité d’une concertation entre toutes les parties prenantes, afin de dégager un plus large consensus autour des questions électorales.

Arly Masevo

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *