Le maire de Beni a décrété un couvre-feu jusqu’à lundi matin afin de permettre aux forces de défense et de sécurité de sécuriser la zone. Une autre alerte à la bombe a été déclenchée dans l’après-midi au nord-est de Beni, près du camp de la Monusco.

À savoir, un civil ainsi que le porteur d’une bombe ont été tués dimanche soir dans l’explosion de son engin près d’un bar à Beni dans l’est de la République démocratique du Congo, quelques heures après l’explosion d’une bombe dans une église de la ville qui a blessé deux femmes. Le dernier attentat a été revendiqué par le groupe État Islamique.

Le poseur de la bombe s’est rendu dans le quartier du Troc, dans le coeur de la ville. C’est un quartier très populaire, très fréquenté. Les conséquences auraient pu être terribles mais l’homme s’était isolé à côté d’une boucherie sans doute pour poser la bombe et celle-ci aurait explosé trop tôt. Un civil a toutefois perdu la vie, et deux autres personnes ont été blessées.

Rappelons que, une église des Catholiques située au quartier Butsili dans la commune de Mulekera en province du Nord-Kivu, rapportent plusieurs sources, deux fidèles ont été blessés informe la Radio Télévision Graben (RTGB) Béni captée ce matin qui precise qu’il s’agit de fidèles qui étaient en pleine activité de propreté du temple qui ont été surpris par l’explosion de cet engin de guerre, revendiqué par l’EI.

Emilio Paluku

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *