Les syndicalistes de différentes structures ont échangés avec le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, ce samedi 27 février 2021 autour des problèmes que rencontrent les cadres et agents de l’Etat. Ils ont aussi réfléchi sur les réformes qui doivent être envisagées pour un bon fonctionnement des services de l’Etat.

La question épineuse des enseignants revient chaque année, chaque mandat, et vous comprendrez qu’à un moment le SYECO a eu à dénoncer la mauvaise gestion dans ce secteur. Aujourd’hui, après avoir présenté et déposé nos suggestions dans le cadre d’une note technique au nouveau Premier ministre, nous espérons que la question de l’enseignant va trouver solution de la maternelle à l’université », a rapporté Cécile Tshiyombo, secrétaire générale du Syndicat des enseignants du Congo (SYECO) affirme avoir plaidé pour l’amélioration des conditions de travail de l’enseignant.

Au cours de cet échange, le SYECO a dénoncé le détournement des salaires des enseignants au niveau du Service de contrôle et de paie des enseignants (SECOPE). Elle recommande des sanctions.

Et le SYNECAT de son côté demande au chef du gouvernement de faire des réformes courageuses  notamment en ce qui concerne le SECOPE. Il estime qu’en ce qui concerne la gratuité de l’enseignement de base, il est important de regarder la question des infrastructures : il faut, selon Jean-Bosco Puna, de nouvelles écoles et salles pour résorber tous les flux induits par la gratuité.

Soriano Botamba

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *