Alors que le pays fait face à la recrudescence de nouvelles personnes contaminées, Félix Tshisekedi dans une conférence de presse ce samedi 12 juin à la cité de l’Union africaine, reconnait que la troisième vague de la COVID-19 est « très virulente », annonce qu’il compte recourir à d’autres vaccins puisque le sérum d’Astrazeneca utilisé en RDC « a posé des problèmes et continue à les poser à la fois d’effets secondaires mais également de confiance vis-à-vis des populations ».

Nous allons devoir à nouveau resserrer la vis parce que les cas de contaminations sont en augmentation exponentiel, dangereusement exponentiel et les cas de décès également. Ca ne va pas faire plaisir mais je crois que la vie et la santé passent en premier lieu et donc il a été levé l’option d’avoir une multitude de vaccins.

Vous savez très bien que le vaccin AstraZeneca a posé des problèmes et continue à les poser à la fois d’effets secondaires mais également de confiance vis-à-vis des populations. Il serait mieux que nous multiplions les variétés de vaccins et nous avons très bon espoir d’en avoir, des chinois et des russes aussi.

A ces moments là nous communiquerons comme il faut, nous lancerons la campagne de vaccination et nous donnerons nous même l’exemple pour encourager la population à le faire. Cette pandémie est mortelle, elle est très très dangereuse et virulente. Sa particularité est que l’on remarque souvent assez tard les dégâts qu’il pose et nous devons se protéger.

Sur ceux, le Président de la République promet de se faire vacciné, une fois le pays aura plusieurs variétés de vaccins. D’autant plus que la pandémie est « mortelle », Félix Tshisekedi entend donner l’exemple pour encourager la population à le faire.

Arly Masevo

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *