Il s’agit là d’un signal fort dans le cadre de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics, socle de la refondation de l’Etat ainsi qu’une des principales bases pour l’instauration d’un Etat de droit. Selon le magazine vrais Journal voici quelques Directeurs Généraux des entreprises publiques qui seraient en phase d’être inquiétés par les enquêtes judiciaires :

Désiré Balazire (DG Congo Airways),
Pascal Nyembo (DG CEEC),
Georgine Selemani (DG a.i du FoNER),
Celestin Pierre Risasi Tabu (DG OCC),
Théophile Matonde (DG BCECO),
Maurice Tshikuya (DG l’INPP),
Franklin Mabaya (DG SCTP ex ONATRA),
Jean Bosco Kayombo (DG SNEL)
Clément Mubiayi (DG REGIDESO).

L’opinion devra donc être patiente et attendre l’issue des différents procès afin d’espérer retrouver un pays où il fait beau vivre, un pays où il n’existe pas une justice à double vitesse. Et que ceux qui sont véritablement coupables répondent de leurs actes et qu’après, les biens détournés soient restitués. Et que, par-dessus tout, les mandataires publics non coupables dans les différentes affaires de corruption soient innocentés et leurs accusateurs jugés et condamnés pour le préjudice qu’ils auraient fait subir à autrui dans leurs intentions de nuire ou autres motivations politico-administratives.

Matthieu Bosunga

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *