La Cour d’appel vient de décider la réduction de la peine de Vital Kamerhe de 20 à 13 ans de prison ferme et travaux forcés.

À savoir, le président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) et Samih Jammal, avaient été condamnés au premier degré à 20 ans des travaux forcés pour détournement des fonds alloués au programme de 100 jours du chef de l’État Félix Tshisekedi, dans son volet Infrastructures.

La Cour d’appel de Kinshasa a, de ce fait, réduit la peine de Vital Kamerhe à 13 ans et de Samih Jammal à 6 ans des travaux forcés. Pour les autres détenus notamment Muhima Ndole Jeannot, 1 ans des travaux forcés a été requis. La Cour a aussi rejeté la demande en réouverture des débats qu’avaient introduite Vital Kamerhe ainsi que les appels notamment d’Hamida Chahur, Soraya Mpiana, Daida Mpiana, Daniel Shangalume Nkingi alias Massaro. 

Rosie Mozwa

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *