Le procès s’étant déroulé sous le régime de la flagrance, les juges se sont immédiatement réunis à l’issue de l’audience pour délibérer et le verdict a été prononcé la même nuit.
Ngoy écope ainsi de trois ans de prison avec une clause d’arrestation immédiate.

Les juges ont fait projeter les vidéos enregistrées lors de la réunion séditieuse entre Ngoy et ses miliciens qui brandissaient le drapeau de l’Etat indépendant du Katanga. Des éléments audios ont également été auditionnés.
La Défense a été tellement embarrassée qu’elle n’a pu avancer le moindre argument valide pour sauver le soldat Ngoy.

Nouvellevision24

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *