L’abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), a au cours d’une conférence de presse ténue ce lundi 21 juin 2021, fait le compte-rendu du message des évêques, en marge de la 58ème assemblée plénière de cette organisation de l’église catholique.

Sur ceux, la Cenco demande au Parlement, de ne pas voter des lois qui préconisent la discrimination et menacent la cohésion nationale, d’initier des lois qui détribalisent les institutions, de ne pas abuser des immunités parlementaires pour échapper à la justice , d’améliorer sensiblement la loi électorale afin de rassurer la population de la crédibilité des élections en 2023 ».

Nous attendons de l’Assemblée nationale le délai qu’elle doit accorder aux composantes  comme dead line c’est à la lumière de cela qu’on pourra décider normalement. Si c’est bien préparer en amont comme le souhaitent les confessions religieuses, ça pourra se régler et entériné.

Ce qui est fait est fait mais le plus important est encore à faire, ce sont les réformes de la loi électorale proprement dite. S’il y a vraiment volonté politique d’améliorer la gouvernance électorale, cette recommandation est d’actualité, on peut quand même améliorer beaucoup de choses avec les réformes qui viennent.

Rappelons que la loi étant déjà adoptée avant sa promulgation par le Chef de l’Etat. L’Assemblée nationale avait adopté le 4 juin dernier la proposition de la nouvelle loi portant organisation et fonctionnement de la CENI avant l’adoption en seconde lecture au Sénat le 11 juin.  Wait and see.

Rosie Mozwa

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *