Le mouvement citoyen Lucha a organisé ce vendredi une conférence de presse simultanée à Kinshasa, Bukavu, Mbuji-Mayi, et Kananga pour appeler les Congolais, les partis et les organisations religieuses à adhérer à un « agenda » citoyen pour « défendre des élections libres, transparentes et inclusives » en 2023.

Pour eux la proposition de loi sur la « Congolité », le projet de recensement pour remettre à jour le fichier électoral, les procédures judiciaires contre des hommes politiques (Vital Kamerhe, Matata Ponyo), la Lucha dit s’inquiéter pour le respect du calendrier des élections générales en RDC. Le mouvement appelle à « défendre des élections libres, transparentes et inclusives ».

Par ailleurs elle appelle le chef de l’État Félix Tshisekedi à respecter les valeurs qu’il défendait quand il était opposant : « Il ne doit pas mettre en place des mesures qui écartent les candidats, des mesures qui politisent la Ceni, des mesures qui piègent le processus. Il doit rassurer tout le monde. Il doit mettre un processus inclusif. Il doit jouer ce rôle, en tant que garant de la nation, pour que tout citoyen se sente à l’aise dans le processus, que tous les acteurs aient confiance dans le processus. Aucun glissement ne sera toléré. »

Emilio Paluku

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *