L’un des apports de la transformation, l’exploitation et la production du gaz méthane, c’est la réduction du risque de fuite de gaz dangereux dans l’atmosphère et la baisse considérable d’interruptions de courant dues à l’activité volcanique et aux coulées de lave. Après échange ce jeudi 4 juin dernier, entre le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu et une délégation de la société Symbion.

À savoir, les échanges ont porté sur la matérialisation, dans les délais raisonnables, de la construction d’une centrale flottante de gaz méthane de 60 Mégawatts près de Goma, sur le lac Kivu, pour un investissement de 450 millions de dollars américains.

Sur ceux, le ministre des Hydrocarbures qui se rend à Goma, dans les prochaines heures, fait de la transformation et de l’exploitation du gaz méthane du lac Kivu son cheval de bataille. Il a montré tout son intérêt pour fructifier cette collaboration naissante avec la délégation de Symbion pour les étapes qui restent à franchir, prélude à l’aboutissement de ce projet.

Ce projet représente le plus gros investissement dans cette partie du pays depuis ces dix dernières années. Et permettra non seulement d’assurer la sécurité énergétique et l’autosuffisance en éliminant le besoin d’importer de l’électricité du Rwanda et de l’Ouganda, mais aussi de « stimuler l’industrialisation, la croissance économique et la création d’emplois ».

Rosie Mozwa

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *