À savoir, ces rapports soulignent la multiplication des marchés publics de gré à gré, mode de passation qui s’est imposé comme règle alors qu’il consiste en une exception.  

Pire encore, la perception par les gestionnaires des avantages exorbitants au mépris des dispositions légales et réglementaires. Il y a aussi l’allocation à certaines catégories du personnel des avantages de toute nature au détriment d’autres catégories d’employés non-bénéficiaires. Parmi ces faits graves, il y a aussi le non-respect des normes sectorielles de gestion en matière d’affectation des moyens mobilisés et la mauvaise gouvernance caractérisée par l’importance des dépenses restées sans pièces justificatives. 

Sur ceux, une mesure a été prise par le chef de l’Etat pour éviter l’aggravation de cette situation jugée désastreuse. Les Ministres sectoriels concernés vont mettre hors d’état de nuire les auteurs de cette mauvaise gouvernance. 

Rosie Mozwa

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *