Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé jeudi 15 juillet, un accord triennal au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) pour la République démocratique du Congo (RDC), d’un montant équivalent à environ 1,52 milliard de dollars EU, après près de deux ans de négociations.

L’approbation de l’accord au titre de la FEC permet le décaissement immédiat d’environ 216,9 millions de dollars EU pour renforcer les réserves internationales. Cela fait suite au soutien d’urgence du Fonds à la RDC au titre de la facilité de crédit rapide (FCR) en décembre 2019, et en avril 2020 (en soutien budgétaire), pour un total de 533 millions de DTS (50% de la quote-part ou 731,7 millions de dollars EU).

L’arrangement au titre de la FEC se concentrera sur trois domaines clés : l’intensification de la mobilisation des recettes intérieures afin d’accroître la marge de manœuvre budgétaire pour les infrastructures et les dépenses sociales, (ii) le renforcement de la gouvernance, notamment la gestion des ressources naturelles et la transparence, et le renforcement du cadre de la politique monétaire et de l’indépendance de la banque centrale. L’accord au titre de la FEC devrait catalyser le soutien au budget et aux projets des partenaires extérieurs”, peut-on lire dans le communiqué du FMI.

L’approbation de ce programme du FMI constitue un motif de satisfaction pour le gouvernement congolais. Le premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, parle d’une « belle avancée » pour appuyer les différentes réformes économiques majeures de la République.

Soriano Botamba

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *