Une réunion a été convoquée après le meurtre de l’ambassadeur d’Italie, Luca Attanasio, lundi 22 févier au Nord-Kivu. Son garde du corps, ainsi que le chauffeur du Programme alimentaire mondial (PAM), ont aussi été tués, dans une attaque armée.

À savoir, au cours de la dite réunion il est désormais interdit à tous les ambassadeurs et autres responsables des représentations diplomatiques accrédités à Kinshasa, ne peuvent plus quitter la capitale de la République démocratique du Congo (RDC), pour l’intérieur du pays, sans en informer le chef de la diplomatie congolaise et les services compétents. C’est l’une des résolutions prises mardi 22 février, à l’issue du Conseil de sécurité spécial organisé autour du Président de la République, Félix Tshisekedi.

Sur ceux, le Conseil de sécurité va aussi tout mettre en œuvre pour dénicher les commanditaires de ce crime crapuleux et leurs complices intellectuels. L’équipe mise sur pied par les autorités locales va être renforcée par des experts qui vont venir de Kinshasa.

Outre la ministre des Affaires Étrangères et le Vice-ministre de la Défense, du côté gouvernement, le Directeur général des migrations (DGM), le Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de sécurité, tous les responsables policiers et militaires liés à la sécurité du pays ont pris part à cette rencontre.

Rosie Mozwa

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *