Les blouses blanches ont décidé de reprendre le service dès la signature formelle de l’accord entre le banc gouvernemental et le banc syndical des médecins. Néanmoins, ils se réservent le droit de reprendre la grève dans sa forme actuelle en cas de non prise en compte de leurs revendications dans le cadre de l’élaboration du budget 2022.

Cette décision intervient après que le gouvernement a rencontré la grande partie de leurs revendications reprises dans leur cahier de charges. Il s’agit notamment de la promotion en grades, l’admission sous statut et la mécanisation ainsi que la continuité de l’alignement à la prime de risque professionnel des médecins non primés.

À savoir, le ministre de la Santé, Jean-Jacques Mbungani, avait annoncé qu’ une première allocation allant de 200 000 à 400 000 CDF sera accordée aux médecins dès le mois de juillet et que la seconde allant de 320 000 CDF à 640 000 CDF était retenue pour le dernier trimestre 2021 (octobre, novembre et décembre).

Le ministre de la Santé a invité les syndicats des médecins à prendre part à la conférence budgétaire qui va débuter ce lundi 2 août afin d’intégrer toutes les revendications additionnelles dans la loi des Finances 2022.

Rappelons que le Conseil des ministres a adopté vendredi 30 juillet le projet d’ordonnance portant nomination des agents de carrière des services publics de l’Etat aux grades et fonction de médecin général, médecin chef des cliniques et médecin résident.

Selon le porte-parole du gouvernement, un effectif de 1.654 médecins répartis comme suit : 582 médecins généraux ; 230 médecins chefs de cliniques et 842 médecins résidents.
La proposition de leur nomination par le Président de la République, conformément à l’article 81 de la Constitution, a été soumise par le vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique, Modernisation de l’Administration et Innovation du Service Public.

Arly Masevo

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *