Ces suspensions sont accompagnées d’une enquête subséquente pour permettre aux concernés de présenter leurs moyens de défense ». Au Ministère de Commerce: Jean Lucien Bussa a, à travers un Arrêté daté de ce mardi 13 juillet, suspendu à titre préventif, le Président du Conseil d’Administration Placide Tshisumpa, Risasi Tabu, Directeur Général et Kasongo Omba Isabelle, Directeur Général Adjoint de l’Office Congolais de Contrôle pour une durée de trois mois.

À savoir, cette suspension est une mesure conservatoire visant à arrêter la mauvaise gestion de cet établissement étatique.

En attendant, l’intérim sera assumé par Osango Nsenga Lambert, Président du Conseil d’Administration a.i, Lubiba Mampuya Gaby, Directeur Général a.i et Lobo Ntekesha Wa Ntekesha, Directeur Général Adjoint a.i.

Au Ministère de l’industrie, le ministre Julien Paluku, a suspendu trois membres du comité de gestion du Fond de promotion de l’industrie (FPI) à savoir : le Président du Conseil des ministres (PCA) Jean-Claude Kalenga, le directeur général Patrice Kitebi et le directeur général adjoint Christian Ombilingo.

Selon cet arrêté signifie ce mardi 13 juillet, il s’agit des mesures conservatoires prises consécutivement à la recommandation du Conseil des ministres du 18 juin 2021 et aux observations définitives de l’Inspection générale des finances (IGF) après le contrôle de gestion du FPI.

Rappelons que ces conclusions faisaient état :

  • De la perception par les gestionnaires d’avantages exorbitants au mépris des dispositions légales et réglementaires ;
  • De l’allocation à certaines catégories du personnel d’avantages de toute nature au détriment d’autres catégories d’employés non-bénéficiaires ;
  • Du non-respect des normes sectorielles de gestion en matière d’affectation des moyens mobilisés ;
  • De la mauvaise gouvernance caractérisée par l’importance des dépenses restées sans pièces justificatives ;
  • De la multiplication des marchés publics de gré à gré, mode de passation qui s’est imposé comme règle alors qu’il consiste en une exception.
    Pour éviter l’aggravation de cette situation désastreuse, le Président de la République avait demandé aux Ministres sectoriels concernés de prendre les mesures conservatoires nécessaires de nature à mettre hors d’état de nuire les auteurs de cette mauvaise gouvernance.

Emilio Paluku

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *