Suite aux allégations de la société civile, Dan Gertler a invité la société civile et des mouvements citoyens à une table ronde afin de clarifier « différentes incompréhensions » et informations qu’il qualifie d’erronées contenues dans le dernier rapport de ce consortium de la société civile. La date et le lieu sont à fixer de commun accord, a t-il précisé dans un communiqué signé par son service de communication. 

Bien que l’homme d’affaire est sur la liste des sanctions du trésor américain depuis 2017. Dan Gertler, qui se présente comme un des plus importants investisseurs et philanthropes de la RDC, dénonce « des accusations issues d’incompréhensions du secteur extractif, des rapports biaisés par (avec) une manipulation voulue ou non, de l’opinion congolaise et internationale ». 

Selon lui, la table ronde qu’il préconise table sur les perspectives d’avenir du secteur extractif « afin qu’il profite au mieux aux intérêts de la RDC et de son peuple ». Rappelons que Le Congo n’est pas à vendre relève dans sa dernière enquête que les transactions qu’il qualifie de douteuses liées à Dan Gertler ont provoqué un manque à gagner de 1,95 milliard USD pour la RDC en 20 ans.

Proche de l’ex-président Joseph Kabila (au pouvoir de 2001 et 2019), il a fait office d’intermédiaire sur les plus gros contrats du pays pendant près de 20 ans.

Soriano Botamba

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *