Dans une réunion tenue ce Mardi 09 Février par les animateurs de ce syndicat, ceux-ci  affirment que rien ne peut plus empêcher la reprise des ces activités car, notent-ils, « tout évolue à la normale dans d’autres secteurs comme dans les transports en commun, des bars, salles des fêtes, lieux de cultes et autres activités de masses », pour dire que celles-ci peuvent être possible dans le secteur éducationnel tout en respectant les mesures barrières contre le Coronavirus.

Sur ceux, il demande également l’implication des autorités politico-administratives pour sa sécurité, car il se dit recevoir des menaces physiques et professionnels de la part « des inspecteurs de l’EPST », ceci en voulant s’opposer contre ce qu’il qualifie de barbarie.

La FOSYNAT dénonce par ailleurs l’organisation clandestine des cours pour les élèves finalistes dans plusieurs établissements secondaires en ville de Goma et cela « sous le complot des chefs d’établissement et inspecteurs qui sont en train de récolter une somme de 20 mille francs congolais », a précisé BAHALA SHAMAVU Innocent, président de la FOSYNAT au Nord-Kivu.

Emil Rajabo

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *