Le ministère public et la partie civile ont demandé à l’issue de la troisième audience de ce procès, dans leur réquisition, au juge de commander à 20 ans des travaux forcés Djamba Michel, inspecteur général de l’EPST et Delon Kampay, directeur national du SECOPE.

Ils sollicitent également de la Cour d’Appel de Kinshasa Gombe/siégeant en chambre spéciale, à la Prison centrale de Makala de condamner les prévenus à 5 ans de privation des droits de vote et d’éligibilité à tous les niveaux électoraux.

Les parties prévenus par leurs avocats contestent en raison du manque de preuves de culpabilité présentées devant la Cour comme faisant partie des éléments de détournement. Ils estiment que la Cour dira le bon droit en acquittant leurs clients, incarcérés depuis le mois de février à la Prison centrale de Makala.

De son côté, le juge du procès sur le présumé détournement des fonds de la gratuité de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) et au Service de contrôle de la paie des enseignants (SECOPE) a promis de prononcer son verdict dans le délai légal.

Soriano Botamba

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *