Carine Lokeso est déférée depuis hier jeudi 1er avril devant la Cour Militaire de Garnison de Matete pour répondre des infractions de violations des consignes et meurtre de l’activiste pro démocratie Rossy Mukendi Tshimanga.

À savoir, le tribunal militaire de garnison de Kinshasa Matete, statuant publiquement en audience publique et à la majorité de ces membres , portant code judiciaire militaire s’est déclaré incompétent au profit de la Cour Militaire de Kinshasa.
En effet, au terme de l’article 246 alinéa 2 du Code de justice militaire, quelle que soit la manière dont elle est saisie, la juridiction appréciera sa compétence.

En son temps, le tribunal militaire de garnison de Kinshasa Matete saisi du dossier judiciaire sous RP 0847/2018, opposant le ministère public et parties civiles Mlle Nathalie Kalanga Tshimanga, Tshimanga Mukendi. Mouvement debout congolais et «bâtissons», contre le prévenu brigadier en chef Tokis Nkumbo, s’était déclaré compétent pour examiner ladite cause.
Avec le dynamisme de l’audience, il s’est avéré que le témoin, Commissaire Supérieure adjointe, Carine Lokeso avait eu à poser certains actes, mettant en doute son statut de témoin. Raison pour laquelle, les parties civiles ont sollicité du tribunal sa conversion en prévenue par le ministère public.
Sur pied de l’article 253 alinéa 4 du code judiciaire militaire, le tribunal avait prescrit un supplément d’informations au ministère public. A l’audience publique du 1er avril 2021, le ministère public a révélé que le témoin Carine Lokeso ne pouvait plus garder ce statut et devra répondre des chefs des accusations de meurtre et violation des consignes.

Sur le banc, le ministère public a déposé la décision de renvoi émanant de l’auditeur militaire de Kinshasa Matete, renvoyant la commissaire supérieure adjointe Carine Lokeso devant la Cour Militaire de Kinshasa Matete. Le mandat d’arrêt provisoire délivré contre elle et établi par le premier substitut de l’auditeur militaire et l’officier du ministère public ainsi qu’une coorespondance de l’auditeur militaire de Kinshasa Matete, adressés au président du tribunal militaire de Kinshasa Matete, ayant pour objet declinatoire des compétences du Tribunal Militaire de Kinshasa Matete au profit de la Cour Militaire de Garnison de Kinshasa Matete pour cause de compétence personnelle comportant les 5 points suivants : vu la cause inscrite sous RP 0847 opposant le ministère public au brigadier en Chef Tokis Nkumbo Gérard, poursuivi pour meurtre et violation des consignes. 2) Considérant le devoir lui prescrit par le tribunal militaire de garnison de Kinshasa Matete, à l’audience publique du jeudi 25 mars 2021, mettant Carine Lokeso à la disposition du ministère public pour des amples informations, 3) attendu qu’à l’accomplissement du dit devoir, les préventions de meurtre et violation des consignes ont été mis à sa charge, 4) Par conséquent, elle était mise sous prévention par décision de renvoie enfin, au vue des dispositions des articles 122 et 121 a du code judiciaire militaire le tribunal militaire devrait décliner sa compétence au profit de la Cour Militaire.

Il a été évident que le tribunal militaire de garnison de Matete se déclare incompétent en se confirmant aux dispositions de l’article 247 du Code de justice militaire. Et ,au terme des article 121.a et 122 alinéa 1er, sont justiciables devant la Cour Militaire, les officiers supérieurs de l’armée et de la police et des tribunaux militaires les officiers de grade inférieurs à celui de Major.

Nouvellevision24

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *