À savoir, Félix Tshisekedi aura le soutien des deux chambres du Parlement congolais. Après avoir réussi à placer ses hommes à la tête de l’Assemblée nationale, cette élection ne concerne pas le siège du premier vice-président. Samy Badibanga de l’ancien Bureau n’avait pas fait l’objet de pétition qui avait fait tomber le bureau d’Alexis Thambwe. Sur ceux, le chef de l’Etat congolais, qui a rompu son alliance avec son prédécesseur Joseph Kabila, ne devrait pas avoir de mal à parvenir à son objectif, eu égard à une opposition quasi inexistante au Sénat.

Modeste Bahati est candidat unique pour occuper le perchoir, en remplacement d’Alexis Thambwe Mwamba. L’homme connait la chambre haute du Parlement congolais. En juillet 2019, pour le même poste, il avait bousculé Alexis Thambwe, candidat soutenu par l’ancien président Joseph Kabila, en obtenant 43 voix sur 108. En clair, Modeste Bahati Lukwebo avait réussi à convaincre certains sénateurs membres du FCC à ne pas suivre le mot d’ordre de Joseph Kabila. Il en est de même pour Michel Kanimbu Shindany, pour le poste de rapporteur, qui n’a pas d’adversaire. Pour ces deux postes, les élections n’auront pas d’enjeux majeurs.

Par contre, les urnes devront départager 3 candidats pour le poste du 2ème vice-président, 4 pour le rapporteur adjoint et 5 autres disputeront le siège de questeur, 3 candidats sont en lice pour le poste de questeur adjoint.

Soriano Botamba

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *