L’Association Africaine des Droits de l’Homme, ASADHO en signe, déplore l’inaction des autorités politico-administratives et judiciaires en rapport avec les allégations de massacre des pygmées survenu dans le territoire de Monkoto, village Manga, dans la province de la Tshuapa, en République Démocratique du Congo.

Selon les informations recoupées par l’ASADHO auprès des victimes, des responsables de certaines églises et organisations de la société civile, 81 pygmées femmes, hommes et enfants ont été tués par les bantous du village Lingombe conduits par Monsieur TANDU.
Monsieur TANDU (Bantou du village Lingombe) avait confié à Monsieur PADIO (Pygmée du village Manga) son café évalué à 1000 FC soit l’équivalent de 0.5 $ USD pour la vente.

A la date convenue pour que Monsieur TANDU vienne prendre le produit de la vente, Monsieur PADIO a remis 600 FC en promettant de lui verser le reste plus tard.
Quelques jours après, le créancier est venu réclamer ses 400 FC qui étaient restés. Monsieur PADIO sollicita encore une nouvelle échéance pour payer. N’étant pas content, le créancier a pris de force la casserole de la femme de son débiteur et l’a amenée dans son village.

Quelques jours plus tard, Monsieur PADIO est venu pour payer les 400 FC afin de reprendre la casserole de sa femme. Au lieu de prendre les 400 FC, le créancier a exigé qu’on lui paye plus soit 2000 FC. Ce qui n’avait pas plu à Monsieur PADIO.

Le 31 janvier 2021, Monsieur TANDU est descendu au village Manga pour menacer Monsieur PADIO en lui disant qu’il va le tuer et bruler sa case s’il ne recevait pas son argent. A cette occasion, Monsieur PADIO a administré des coups à Monsieur TANDU et l’a blessé. La victime rentra dans son village pour chercher du renfort.
Le 01 février 2021, Monsieur TANDU est revenu avec les membres de son village, ils ont brulé plusieurs cases, écoles et églises. Ils ont tué aussi 81 pygmées de plusieurs villages.
Ainsi, ils ont tué les pygmées ci-après :
A. Village NSAMBWANKOY B. Village BONDONGO

  1. Ndjoli Boketsu
  2. Lokala Engole,
  3. Iloko Bombuli,
  4. Lokunda Ekuma
  5. Bofuwa Boombe,
  6. Bamango Bombuli,
  7. Mboyo Bonganga
  8. Emenga Lokiyo,
  9. Boketru Lokiyo,
  10. Eyenga Bambendja,
  11. Naomi Enkonga,
  12. Bompata Fils,
  13. /Mbomba Engunduka,
  14. Liongi Bombelenga,
  15. Lioko Botutu,
  16. Lokomba Bolinga,
  17. Bosuka Bolinga,
  18. Bokala Bombuli,
  19. Bombilo Botelu
  20. Iloko Fils,
  21. Bofala Nsongo. 1. Ewela Bokombe,
  22. Bosika Bakonga,
  23. Esona Mboyo,
  24. Bafula Looko,
  25. Bafula Looku,
    1. Isumo Eyenga,
  26. Bekondji Nkongo
  27. Bombula Loota,
  28. Bompembe Boimbo,
  29. Mpata Lokole,
  30. Isumo Yoka
  31. Ilondo Lowawa,
  32. Moise Lombombe,
  33. Ekemo Bambanda,
  34. Isuki Eale,
  35. Besala Isumo,
  36. Elonda Amba,
  37. Bankandja Ekofa,
  38. Boketsu Bompeto,
  39. Elonda Bomanga,
  40. Iyele Bongonda,
  41. Ilombo Bongonda
  42. Enyenyema Isilonge,
  43. Ikando Ilondo,
  44. Eyenga Bomboko,
  45. Bosenge Mitsie,
  46. Bonsombi Ikomo,
  47. Bomboko Liandja,
  48. Liandja Eyenga

C. Village de BOMBELENGE D. Village d’ INKANDJA

  1. Ikombo Samuel
  2. Enyola Babundja
  3. Enyola Jean,
  4. Itelo Mputu,
  5. Bayoko Elamba,
  6. Lokolo Iyombe,
  7. Boyanga Lobeli
  8. Bamango Ikomo,
  9. Ikomo Ewela,
  10. Bompema iyumba,
  11. Bosembe Balele,
  12. Tomolo Louis,
  13. Mboyo Ngonga,
  14. Lonkundo jufa,1
  15. Ifeke ngonama,
  16. /Ekofo Bowane,
  17. Ewala Bokaa,
  18. Michel,
  19. Balele Ebele,
  20. Ilito Bomokoko
  21. Iyomo Engamba.

E. Village de MANGA F. Village BOKOMBO-IFALE G. Village de IKOLONGO

  1. Dina,
  2. Rebeca,
  3. Boteko 1. Iyombe Ibonga,
  4. Yoso Anne,
  5. Iladja Yemo,
  6. Iyende Loma,
  7. Bokanga Iyo.
  8. Itamba Yema.

En dehors de ces pygmées tués, ils ont incendié 2100 cases, 7 écoles, 4 églises et trois centres de santé.

Il y a lieu de noter que l’Administrateur du Territoire qui a été saisi de ces faits n’a mené aucune action pour arrêter les auteurs de ce massacre et les conduire devant l’autorité judiciaire.
Face à ce qui précède, l’ASADHO recommande

Au Gouvernement de la RD Congo de :
– Mettre en place une commission qui doit enquêter sur ce massacre, faire arrêter les auteurs et les traduire devant les Cours et Tribunaux.
– Suspendre l’Administrateur du Territoire pour son laxisme dans le traitement des conflits opposant les pygmées aux bantous
 A l’Assemblée Nationale de :

  • Interpeler les ministres de l’intérieur, de la justice et des Droits de l’Homme en rapport avec ce massacre. Fait à Kinshasa, le 01 Juin 2021 ASADHO

Pour toute information, prière de contacter :
Me Jean Claude KATENDE
Téléphone : + 243 81 17 2 9 908

Nouvellevision24

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *