Des nouvelles ordonnances présidentielles ont été signées, une nouvelle structure a été créée et ses principaux animateurs désignés. Il prend le nom de Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire (P-DDRCS), et remplace toutes les initiatives précédentes. Il va également appuyer les opérations militaires en cours.

À savoir, le dispositif de DDR (désarmement, démobilisation et réinsertion), longtemps considéré comme l’un des maillons faibles de la stratégie de lutte contre les groupes armés dans l’Est, va connaître un changement d’orientation. Sur ceux, le programme met un accent particulier sur la stabilisation et la prévention des conflits, en donnant la priorité au développement économique et à la sécurité à long terme. 

Pour marquer la différence avec les précédentes initiatives, l’ordonnance créant le P-DDRCS précise que la réinsertion des ex-combattants se fera au sein des communautés et non au sein des forces armées comme c’était le cas jusque-là. Rappelons que les conditions posées par les différents bailleurs et les principaux partenaires pour financer le programme de DDR, il y avait la présentation d’une stratégie crédible et clairement définie. 

Selon RFI, le Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l’homme salue des avancées, mais précise qu’il ne faut pas seulement s’occuper des combattants et de leur insertion. Il souligne l’importance de développer des mécanismes de prise en charge des victimes et des communautés, en mettant l’accent sur la justice.

Rosie Mozwa

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *