Le secteur de transport fluvial et lacustre était à l’honneur ce jeudi 29 avril 2021, au Beach Ngobila, à l’occasion de la cérémonie d’inauguration officielle de deux baliseurs multifonctions acquis dans le cadre de la coopération agissante entre la République Démocratique du Congo et l’Union européenne (UE) destinés à renforcer les capacités opérationnelles de la Régie des voies fluviales (RVF).

Le Président de la République et Président de l’Union Africaine, Félix-Antoine Tshisekedi, a procédé à la coupure du ruban symbolique donnant ainsi le go pour la mise en service de ces deux engins. C’était en présence du Premier Ministre Sama Lukonde, du Président du Conseil européen, Charles Michel, de l’ambassadeur de l’UE en RDC et des représentants des institutions, tant nationales qu’étrangères.

Bien avant cet acte ayant sanctionné ladite manifestation, une série d’allocutions ont été prononcées à commencer par celle du Directeur Général de la Société Congolaises des transports et des Ports (SCTP) pour qui cette acquisition était d’une importance capitale en ce sens qu’elle permettra désormais aux convois de naviguer sur le fleuve Congo en toute sécurité.

Il s’est, par ailleurs, dit convaincu que la mise en service de ces deux baliseurs, Kasaï et Yaolimela, pourra réduire notamment les échouements des convois, des casses de matériels ainsi que la consommation du gasoil, sans oublier le temps de navigation avec, pour conséquence, une baisse du coût d’exploitation.

Intervenant à son tour, le Directeur Général de la RVF, s’est félicité de la dynamique ainsi imprimée au Projet d’appui à la navigabilité des voies fluviales et lacustres en RDC du fait de cette dotation qu’il considère comme une matérialisation de la vision du Président de la République dans le domaine fluvial et lacustre, un des piliers du transport multimodal en République démocratique du Congo.

Soulignant l’importance du transport fluvial sur l’économie congolaise, le trois quart du pays étant accessible par cette unique voie, l’Ambassadeur de l’Union européenne en RDC a, pour sa part, mis l’accent sur le caractère intégrateur de la voie fluviale sur l’ensemble du territoire national. Après les innombrables écueils qui se sont dressés au travers du développement de ce secteur vers la fin des années 90, désarticulant presque les aides à la navigation, l’Union européenne, a-t-il dit, s’est décidée, à la suite d’une requête des autorités congolaises, de rendre la navigation sûre sur les 2300 Km de voies navigables sur le fleuve Congo et sur la rivière Kasaï.

Il s’agira, précisément, de maintenir la signalisation visible en tout temps pour les navigants en mettant à leur disposition des cartes de navigation tout en faisant la chasse aux bateaux surchargés ne répondant pas aux normes.

Enfin, le ministre des transports et voies de communication, Chérubin Okende, a salué la forte impulsion ainsi que l’ambition du Chef de l’Etat à valoriser les potentialités de la RDC notamment par l’amélioration du transport multimodal. « Il est temps de faire de nos cours d’eau des artères, mieux, des avenues pour desservir les coins les plus reculés du pays », a-t-il déclaré tout en appelant à la responsabilité de la direction de la RFV à faire bon usage des outils de travail mis à sa disposition.

Nouvellevision24

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *