Selon le professeur Isidore Ndaywel, l’un des membres du Panel qui accompagne Félix Tshisekedi dans sa mission à la tête de l’UA qui l’a annoncé lors d’une conférence de presse ce jeudi 25 février au musée national de Kinshasa. Sur ceux, le Chef de l’Etava ouvrir solennellement, ce samedi 27 février, l’année culturelle de son mandat à la tête de l’organisation panafricaine.

Nous allons organiser, en collaboration avec l’hôtel de ville, autour de juin et juillet, le grand festival panafricain de Kinshasa, où nous donnerons l’occasion à l’étalement de toutes les expressions artistiques congolaises. Nous allons également, vers la fin du programme, organiser une autre manifestation festive, à l’occasion de la journée des afro descendants, le 24 janvier. Mais surtout, la mandature de la RDC, c’est le lancement, d’un grand prix panafricain de littérature, dixit Isidore Ndaywel.

À savoir, cette manifestation se tient avec le concours du l’Institut national des Arts (INA), le théâtre national, l’hôtel de ville et le Centre Wallonie Bruxelles. Le Panel mis en place par Félix Tshisekedi est chargé de l’accompagner durant l’exercice 2021-2022 du mandat de la République Démocratique du Congo à la présidence de l’Union Africaine. Cette mandature est spécialement placée sous les signes de la culture, puisque le thème central est « arts, culture et patrimoine, leviers pour l’édification de l’Afrique que nous voulons.

Il y aura donc trois temps forts, dont, l’adresse du chef de l’Etat, l’hymne de l’Union Africaine qui sera chanté pour la première fois, qui sera exécuté par la chorale de l’INA en 3 langues : Français, Lingala et Swahili combinés ; et enfin il y aura la pièce de théâtre « une saison au Congo » d’Aimée Césaire, qui porte sur le drame de la décolonisation de notre pays autour de Lumumba.

Rosie Mozwa  

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *