Le Rwanda note sur la résurgence du discours de haine, de l’incitation publique et de l’idéologie génocidaire en RDC

Antony Blinken a rencontré Paul Kagame ce jeudi à Kigali et ont évoqué le processus de paix dans la région des grands lacs, précisément comment toutes les parties peuvent participer à la réduction des tensions et la violence en cours dans la région. Rwandais et américains ont aussi réaffirmé leur volonté de renforcer le partenariat dans divers secteurs: la défense et la sécurité, le commerce et les investissements, le maintien de la paix et la santé.

À savoir, lors de son passage à Kinshasa, Antony Blinken avait émis les préoccupations de son pays à la suite du rapport du groupe d’experts des Nations-unis sur le soutien de Kigali au M23 dans l’Est de la RDC. Il avait défendu l’intégrité territoriale de la RDC et avait appelé à la cessation des hostilités et à la fin de soutien aux groupes armés dont le M23. Il avait aussi privilégié la voie diplomatique pour sortir de la crise et avait apporté son soutien aux processus de Nairobi et de Luanda.

Nous avons réaffirmé notre soutien aux efforts régionaux, y compris les initiatives de Nairobi et de Luanda. Nous sommes d’accord sur la nécessité d’éradiquer tous les groupes armés irréguliers, y compris les FDLR. Nous avons noté la résurgence du discours de haine, de l’incitation publique et de l’idéologie génocidaire en RDC, a dit en conférence de presse Vincent Biruta, ministre rwandais des affaires étrangères. 

Sur ceux, la présence des FDLR et leur étroite collaboration avec l’armée de la RDC ont toujours été la cause de la plus importante d’insécurité, ce qui permet aux FDLR de mener des opérations terroristes sur le territoire rwandais, ce que le gouvernement rwandais ne peut accepter ». Pour Kinshasa, c’est un prétexte étant donné que les éléments présents sur le sol congolais ne sont pas si nombreux pour être considérés comme un danger pour la sécurité du Rwanda.

Antony Blinken et Paul Kagame ont également discuté des préoccupations des États-Unis concernant la démocratie et les droits de l’homme au Rwanda. Le secrétaire d’Etat américain a également soulevé le cas de Paul Rusesabagina, le héros de « Hôtel Rwanda » qui purge depuis l’an dernier une peine de 25 ans de prison et dispose d’un statut de résident permanent aux Etats-Unis. Antony Blinken a qualifié cette détention d’injustifiée. 

Nouvellevision24.com