Dans son arrêté ministériel signé ce vendredi 30 juillet, Chérubin Okende, ministre des Transports, voies de communication et désenclavement, a suspendu à titre préventif, les membres du Conseil d’Administration et de la Direction générale de la société de Transport en commun (TRANSCO) et dit considérer les observations pertinentes de l’audit de gestion diligenté par les experts du conseil supérieur du Portefeuille, faisant état d’une mauvaise gouvernance qui affecte dangereusement l’objet social et l’évolution de la société TRANSCO. 

Il deplore l’indifférence coupable des mandataires face à des cas avérés de fraude et vols de carburant ainsi que la complaisance au regard des dossiers disciplinaires et divers autres cas litigieux relevés au Conseil d’Administration. Attendu que pareille situation équivaut, dans le chef des mandataires de TRANSCO, au déni de servir l’Etat avec dévouement, intégrité, loyauté et responsabilité dans l’exercice de leurs fonctions.

Parmi les faits reprochés aux membres du Conseil d’Administration et de la Direction Générale de TRANSCO, il y a la fraude et vols de carburant. Sur ceux, Chérubin Okende a chargé une Commission d’enquête pour mener des investigations sur les faits mis à charge des membres du Conseil d’Administration et de la Direction générale de TRANSCO.

Ladite Commission d’enquête est composée des représentants ci-après, selon l’arrêté ministériel de Chérubin Okende : un (01) représentant du Cabinet du Président de la République ; un (01) représentant du Cabinet du Premier Ministre ; trois (03) représentants du Ministère des Transports, Voies de Communication et de Désenclavement ; un (01) représentant du Ministère de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale; un (01) représentant de la Coordination pour le Changement des mentalités ; un (01) représentant de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ).

Soriano Botamba  

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *