Ces deux villages dont plus de 100 habitants ont été tués au cours des diverses attaques, sont vidés d’environ 90% de leurs populations, d’après cette agence de l’ONU. On estime qu’environ 30.000 personnes ont fui leurs foyers lors des récents déplacements, dont plus de 9.500 à Bunia », a déclaré Dr Ibrahim Cisse, responsable de l’UNICEF à Bunia.

Les violences se sont accentuées depuis fin mai dernier dans les villages de Boga et de Tchabi. Des combattants des Forces démocratiques alliées (ADF) y ont mené plusieurs attaques ciblant notamment un site des déplacés où au moins 30 personnes ont été tuées, « Des familles entières, y compris des enfants, ont été tuées. Des centres de santé et des écoles ont été saccagés, et des villages entiers ont été incendiés », dit l’agence qui relate un témoignage affreux d’une mineure de 12 ans, selon les sources humanitaires.

Au cours de ces attaques, les assaillants ont également pillé et incendié le principal hôpital de Boga qui assurait les soins à plus de 80 000 habitants. Sur ceux, près de 10 000 personnes déplacées sont arrivées dans la ville de Bunia. La majorité de ces déplacés vivent dans des familles d’accueil.

Les groupes des experts de l’ONU confirme que, un nouveau camp des combattants ADF est érigé dans la région de Boga et de Tchabi. Le rapport révèle aussi que les assaillants disposent de drones volants qui aident à localiser les cibles dans la région. À moin que l’Etat de siège prôné par le chef de l’Etat met en déroute tous les groupes armés en activités.

Emilio Paluku

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *