Double Categories Posts 1

  • RDC-Présidence de la CENI: l’histoire de Malonda se répète !
    RDC-Présidence de la CENI: l’histoire de Malonda se répète !

    À quelques différences près, nous sommes en passe de vivre un nouvel épisode du feuilleton commencé par Ronsard Malonda en 2020. Entériné par l’Assemblée Nationale, comme Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, ce dernier n’a pas été nommé par le Président de la République, faute de consensus au sein de la plateforme à qui incombe la charge de désigner le numéro un de la Ceni.
    L’histoire n’est-elle pas un éternel recommencement ?

    En effet, le candidat désigné en 2021 par le groupe des six confessions religieuses, (malgré l’opposition des Catholiques et Protestants) pour diriger la centrale électorale congolaise, est encore loin de réaliser son rêve.
    L’image biblique qui illustre mutatis mutandis, son sort c’est celle de Jonas, jeté dans la mer, pour sauver le navire menacé de naufrage par une grande tempête. La fureur de la mer s’apaisa, une fois Jonas dans l’eau.

    Face au blocage constaté dans la mise en place de nouveaux animateurs de la Ceni, nos câbles nous confirment que ce candidat a été mis de côté pour préserver la paix et la cohésion nationale, mais aussi pour garantir l’organisation des élections crédibles et apaisées en 2023.
    Dans le bloc de ses soutiens, il y a désormais plusieurs importantes fissures. A la Présidence de la république, certains conseillers lui auraient demandé par « hauteur d’esprit de retirer sa candidature » pour ne pas continuer à bloquer tout un processus électoral. Au sein des six confessions religieuses qui le soutenaient, trois estiment depuis plusieurs semaines, qu’il convient à présent de « sortir ce caillou du moteur à l’arrêt.»

    De rencontres de haut niveau ont eu lieu dans plusieurs cercles politiques, ecclésiastiques et diplomatiques du pays, mais également entre ces cercles, pour relancer le processus de désignation du successeur de Corneille Naanga.

    C’est fort des avancées obtenues lors de ces tractations que le Président de l’Assemblée Nationale, Christophe Mboso a promis, au sortir de sa rencontre avec le Président Félix Tshisekedi, le weekend à Lubumbashi, la désignation de nouveaux membres de la Ceni d’ici la fin de ce mois.

    Conformément à la loi organique, les chefs des huit confessions religieuses devront dans les prochains jours, concrétiser les avancées des tractations entamées, par la désignation d’un candidat consensuel.

    Ainsi aura triomphé le sens républicain des pères spirituels, sous la vigilance des forces vives de la nation, de plusieurs personnalités et organisations éprises de moralité, de justice et de paix. Un pas important vers de bonnes élections en 2023.

    La distance qui nous sépare de la fumée blanche n’est plus loin.

    Nouvellevision24.com

Double Categories Posts 2

  • RDC: 16 universités viables appelés à poursuivre les enseignements de médecine
    RDC: 16 universités viables appelés à poursuivre les enseignements de médecine

    Le ministre Muhindo Nzangi interdit aux établissements d’enseignement superieur non retenues “de s’abstenir de recruter ou de programmer un quelconque recrutement des nouveaux étudiants en médecine dès l’année académique 2021-2022.” La dite décision prise le 17 septembre, et motivée par le rapport de l’ordre national des médecins présenté et adopté lors des travaux des états généraux de l’ESU tenus à Lubumbashi du 10 au 14 septembre.

    Parmi les universités retenues il y a l’université de Kinshasa, l’université de Lubumbashi, l’université de Kisangani, l’université catholique de Bukavu, l’université protestante du Congo, l’université Evangelique en Afrique, l’université de Kikwit, l’université officielle de Bukavu, l’université de Goma, l’université de Tshumbe, l’université catholique de Graben, l’université Kongo, l’université de Mbandaka, l’université libre des pays de Grands Lacs, l’université de Kindu et l’université Officielle de Mbujimayi.

    Cette décision fait suite aux recommandations des etats généraux relatives à l’assainissement du secteur de l’ESU”, les dispositions sont ultérieures préciseront les modalités de réorientation des étudiants de classes montantes des établissements frappés par la mesure de fermeture de faculté de médecine, vers les universités viables, fait savoir Muhindo Nzangi Butondo.

    Rosie Mozwa

Latest News